Exposition de Maîtres Pastellistes

Jeudi 12 janvier 2012.

Je décide de commencer cette nouvelle année, par la visite d’une exposition au Château de Villiers sur la commune de Draveil (91).

En ce très joli endroit, des maîtres pastellistes exposent leurs oeuvres figuratives ou abstraites, ainsi que des sculptures.

Les artistes présents sur place sont : Lionel ASSELINEAU, Bernadette GALLET, Florence MARTINI, LEA, V. CHAMINADE, P. MARTIN, E. MERTIAN.

On en prend plein les yeux, certaines oeuvres sont d’un réalisme à vous couper le souffle !!

On y découvre, des paysages, des portraits, des natures mortes, des compositions de fruits et légumes incroyables !! Des oiseaux, …, c’est tout simplement sublime !!

Amateur ou non de pastel, nous sommes devant des artistes et nous ne pouvons pas rester insensibles à un tel travail. Des heures et des heures, à travailler du bout des doigts, afin d’obtenir un résultat surprenant.

Je ne vous parle pas des sculptures de F. MARTINI, qui sont des oeuvres d’une grâce infini, les formes rondes et généreuses de la femme.

Quelques photos, (la qualité est moyenne, dû aux reflets des fenêtres)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

…. des aubergines, plus vraies que natures, …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

… un puits rouillé avec des oiseaux, observer le détail de la rouille !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

… des fruits, un journal, les détails du bocal, les ombres et les lumières !!

Pour finir, quelques photos des sculptures,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, les pastels sont des bâtonnets de couleur utilisés en dessin et peinture. Ils sont composés de pigments, d’une charge et d’un liant.

On distingue les pastels secs (tendres ou durs) des pastels gras (à l’huile ou à la cire).

Le pastel a vraisemblablement été inventé en France et en Italie à la fin du XVe siècle et a été utilisé par Léonard de Vinci grâce à l’impulsion de Jean Perréal.

Le pastel connaît son âge d’or pendant le XVIIe siècle, où ses couleurs franches et son aptitude à imiter fidèlement les tissus, les textures et les lumières le rendent indissociable de l’art du portrait. Il est utilisé par de nombreux peintres comme Rosalba Carriera, Charles Le Brun, Robert Nanteuil ou Joseph Vivien.

Au XVIIIe siècle, le pastel connaît son apothéose. Il est notamment utilisé par Maurice Quentin de La Tour, le ‘prince des pastellistes’, qui met au point une méthode de fixation du pastel aujourd’hui disparue. Jean Siméon Chardin, Jean-Baptiste Perronneau et Jean-Étienne Liotard explorent d’autres voies plus spontanées ou intimistes. Le pastel, symbole de la grâce de l’Ancien régime, tombe en désuétude peu après la Révolution au profit du néo-classicisme et de la peinture à l’huile.

Bien que le pastel n’ait plus jamais retrouvé sa place dans le monde artistique, il continuera à être utilisé, notamment par les impressionnistes (Edgar Degas) et par les nabis (Édouard Vuillard), ainsi que par Odilon Redon.

Je ne manquerai pas de proposer de nouveau cette merveilleuse exposition, qui se tiendra à la propriété Gustave Caillebotte à YERRES (91), pour celles et ceux qui le souhaitent.

%d blogueurs aiment cette page :